La darse Est du port ne sera pas inversée

Publié le 09/08/2018

Maryse Massulteau, présidente de l’Association des usagers du port du Crouesty

Maryse Massulteau, présidente de l’Association des usagers du port du Crouesty (Asuc), rappelle que le 5 juillet 2018, les scénarios d’inversion de la darse-est et de suppression voire rabotage du môle ont été annulés, en mairie d’Arzon, lors de la présentation du programme intentionnel et d’estimations lié à l’étude de faisabilité urbaine de valorisation des espaces portuaires et de l’interface ville-port.

« C’est une belle avancée pour tous les plaisanciers contractuels du port du Crouesty, s’agissant de la sécurité, des conditions de manoeuvres, et bien sûr des économies substantielles qui en résultent », a communiqué Maryse Massulteau, présidente de l’Asuc.

Contact : www.asuc-crouesty.com

Crouesty. Belle avancée pour les usagers du port

Publié le 03/08/2018

Maryse Massulteau, présidente de l’Asuc

Maryse Massulteau, présidente de l’Asuc (Association des usagers du port du Crouesty) et le vice-président, Patrick Bideau, ont rencontré le 5 juillet dernier en mairie le maire, Roland Tabart, et les représentants de la Compagnie des ports du Morbihan. Ils ont annoncé de façon définitive le renoncement de l’inversion de la darse Est ainsi que le rabotage du môle. Pour tous les plaisanciers c’est une belle avancée s’agissant de la sécurité, des conditions de manœuvres et des économies qui en résultent. Le programme intentionnel tel que présenté est consultable sur les sites Internet de la commune, de la Compagnie des ports et sur le nouveau site de l’Asuc.

Travaux au Crouesty : les usagers montent au créneau

Publié le 26/03/2018

Maryse Massulteau présidente de l’ASUC

L’association des usagers du port du Crouesty réagit au réaménagement du port. Sa présidente, Maryse Massulteau, indique que sur les 19 millions d’euros de travaux, « 70 à 80 % du financement émaneraient de la Compagnie des ports du Morbihan (CPM) ».

Et pourtant « aucun des usagers plaisanciers n’a été associé au projet et aux concertations menées avec la commune et la Compagnie des ports ». Ni les représentants de l’association des usagers du port du Crouesty, désignés fin 2017, par la Compagnie des ports, ni les membres du conseil portuaire. Pourtant « les usagers plaisanciers génèrent au profit de la CPM, 95 % de ses recettes ».

Ce n’est pas acceptable à ses yeux : « Le réaménagement du port induit une (hypothétique) inversion de la darse-est, le rabotage voire la suppression du môle qui protège la darse-est des vents d’ouest et des courants. Est-il raisonnable de les remettre en cause quels qu’en soient le risque et le coût ? »

L’association des usagers du port du Crouesty ne souhaite pas que « ces travaux de réaménagement induisent une détérioration des conditions de sécurité, de stationnement, et de manoeuvre, sur l’eau et à terre, pour lesquelles les utilisateurs paient très cher ».

Les plaisanciers « ne font qu’exprimer leur volonté légitime d’être associés à une démarche qui les concerne au premier chef. Déterminés et vigilants, ils revendiquent leur indispensable partenariat ».

Contacté, le maire d’Arzon, Roland Tabart, n’a pas souhaité faire de commentaire à cette réaction.

 

 

Le Crouesty. Les plaisanciers se font entendre

Publié le 26/03/2018

Maryse Massulteau présidente de l’association des usagers du Crouesty, l’ASUC

Le port d’Arzon doit faire sa mue. Depuis le début du mois de mars, Roland Tabart, maire, et son équipe, étudient les scénarios possibles pour booster Port-Crouesty, épaulés par une agence de conseil en architecture et urbanisme. Objectif ? Fluidifier le trafic automobile, faciliter l’accès au port, donner leur place aux déplacements doux et insuffler un peu de couleurs aux lieux. Le premier coup de pioche serait donné en 2019, pour un coût s’élevant à 19 millions d’euros. La somme, qui, selon Roland Tabart, pourrait être financée par le département via la Compagnie des ports à hauteur de 70 à 80 %.

Au premier plan

Maryse Massultau, présidente de l’Asuc (Association des usagers du Crouesty), regrette que les plaisancier n’aient pas été associés à cette concertation menée avec la CPM et la commune. Elle souligne qu’ils payent annuellement une « redevance » au titre des contrats de stationnement à flot et à terre. Or, n’ont été conviés ni leurs représentants (Asuc, Association des usagers du port du Crouesty), ni les membres du conseil portuaire élus par le CLUPPIP (comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance). « Une telle mise en scène n’est pas acceptable, explique-t-elle, alors qu’il apparaît que ce réaménagement du port induit une (hypothétique) inversion de la darse -Est, le rabotage voire la suppression du môle qui protège la darse -Est des vents d’Ouest et courants. L’intérêt de ces configurations techniques retenues et fixées dès la création du port du Crouesty ne peut être escamoté. » Les usagers -plaisanciers craignent une dégradation de leurs conditions de sécurité. Aussi expriment-ils leur volonté d’être associés à « une démarche qui les concerne au premier chef ».

Maryse Massulteau, capitaine des usagers du port

Publié le 06/02/2018

Elle succède à Jean-Pierre Rose à la tête de l’Association des usagers du port du Crouesty qui compte 300 adhérents. Elle prépare l’assemblée générale, pour un nouveau cap.

Les gens d’ici

Arzonnaise de cœur depuis 40 ans et résidente principale depuis 2014, Maryse Massulteau est la nouvelle présidente de l’Association des usagers du port du Crouesty (Asuc). Elle succède à Jean-Pierre Rose qui a mis un terme à son mandat de président, le 31 décembre.

Sa nomination, le 4 janvier, doit permettre d’assurer une certaine pérennité à l’association, au moins jusqu’à la tenue de l’assemblée générale, le 21 avril. À ses côtés, Dominique Valentin est élu trésorier, Jean-Pierre Hilleret de Laulanié, secrétaire.

La navigation est une histoire de famille chez les Massulteau puisque ses trois fils ont été moniteurs à l’école de voile du Fogeo. « La mer fait partie de mes passions. Dès que j’ai eu mon First 31.7, je me suis inscrite à l’Asuc », explique la présidente.

Morbi’embark

L’association, qui existe depuis 1999, compte 300 adhérents. « Sa vocation première est de veiller au bien-être, à la sécurité, aux intérêts des usagers du port, et de remédier autant que faire se peut aux dysfonctionnements qu’ils soient administratifs ou matériels », précise-t-elle. Et de rappeler que « toutes les personnes qui ont un contrat de stationnement au port du Crouesty peuvent adhérer ».

L’association, qui ne reçoit pas de subvention, vit grâce aux cotisations de ses adhérents et fonctionne avec des bénévoles. Elle envisage de baisser la cotisation, qui est actuellement de 25 €. « C’est à l’étude. »

Maryse Massulteau va désormais siéger au conseil portuaire ainsi qu’au Clupipp (Comité local des usagers permanents des installations portuaires de plaisance).

La présidente s’est déjà entretenue avec Marc de Ghellinck, le directeur du port du Crouesty, concernant une éventuelle collaboration à Morbi’embark. La plateforme numérique gratuite met en relation les propriétaires de bateaux, clients des ports gérés par la Compagnie des ports du Morbihan, avec des équipiers désireux de naviguer. « Nous allons étudier de près cette proposition lors de notre prochaine réunion de bureau, glisse la nouvelle élue. Notre but est de faire avancer notre association en échangeant nos savoirs sur la navigation.»

Samedi 21 avril, à 14 h 30, assemblée générale de l’Asuc, à la Maison des associations.